Err

Le Dérapage des Grandes Bouteilles

/


 


    "Jean François Mau, négociant historique du Bordelais, aujourd'hui recentré sur les propriétés familiales, s'est livré à un calcul édifiant, montrant le dérapage dans le temps du prix des grands vins girondins.


Sur un catalogue des magasins Nicolas de 1954, il a relevé les tarifs du bordeaux générique (95 francs de l'époque la bouteille) et ceux de frandes étiquettes :


Beychelle 1947 à 400 francs


Cos d'Estournel 47 à 500 francs


Pétrus 47 à 800 francs


Margaux 46 à 450 francs ou Latour au même tarif


A titre de comparaison, le quotidien "Sud Ouest" valait 15 francs en 1955 et 0.90 € à ce jour (en suivant l'inflation).


En "unité SO", un bordeaux générique valait donc 6,3 SO en 1954 et seulement 3 SO aujourd'hui ; alors que sur la même période, un premier grand cru classé est passé de 30 SO à 1300.


Conclusion de l'expert : l'AOC Bordeaux générique a vu son prix fortement décliner en valeur relative et en pouvoir d'achat, alors que le tarif des vins "icônes" a explosé.


   Si ces derniers avaient conservé leur valeur de SO de 1954, ils seraient à ce jour à 27 euros.


Preuve que cette locomotive a bienlâché les wagons."


                                               Article Sud Ouest du Jeudi 23 Septembre 2010

Rédigé le  20 déc. 2010 15:31 dans Infos  -  Lien permanent
Voir le produit associé

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site
 
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
La consommation de boissons pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant.
Vendre ou offrir à des mineurs de moins de dix-huit ans des boissons alcoolisées est interdit.