Err

La vie au château

Les vins de Bordeaux : à savoir !

Les vins de Bordeaux : à savoir !




Histoire du vin


 - 125 av. J.-C. : le vin se répand avec les Romains
 - Planté ensuite en Provence, près de Narbonne, puis remonte vers l'Ouest


Dates clés pour le vin dans le Bordelais :

 - IVe siècle ap. J.-C. : première trace du vignoble bordelais lorsque le propriétaire du vignoble,le rhéteur Ausone, parle de Bordeaux comme sa patrie
 - 1152 : l'Aquitaine devient la base stratégique dans la lutte du roi d'Angleterre contre le roi de France, et donc fournisseuse des vins bus à Londres, de ce fait, des vignes sont plantées partout
 - 1453 : le roi de France gagne la bataille de Castillon et entre dans Bordeaux
 - XVIe siècle : les Hollandais prennent la succession des Anglais et achètent à leur tour des grandes quantités de vin
 - 1666 : François-Auguste de Pontac ouvre à Londres la taverne "Chez Pontac" pour y vendre son vin
 - 1851 : l'oÏdium arrive à Bordeaux, la maladie est enrayée en 1857, avec la découverte du rôle du souffre
 - 1855 : publication des vins de Bordeaux à la demande de Napoléon III, désireux de hiérarchiser les crus pour l'exposition universelle de 1855
 - 1865 : apparition du phylloxéra à Bordeaux
 - 1956 : grand gel de l'hiver décime un quart du vignoble bordelais




Le plus grand vignoble de France


Le vignoble bordelais est le plus grand vignoble français : il couvre plus de 180 200 hectares de vignes, dont 117 000 hectares en appellation d'origine contrôlée.

La rive gauche

 - Vignobles du Médoc, des Graves et de Sauternes
 - plus de 300 châteaux



Le terroir

 - Un climat océanique et tempéré, mais il peut faire très froid étant donné que Bordeaux se trouve juste en dessous du 45e parallèle nord, à une latitude où il peut aussi faire très froid
 - La plupart des grands crus bordelais poussent sur des alluvions à base de graviers et de sable, c'est le sol idéal pour faire pousser du Cabernet-Sauvignon
 - Le secret des grands crus réside également dans le drainage de l'eau.




Rédigé le  10 août 2019 14:46 dans InitiationLa vie au château  -  Lien permanent
0 Commentaires  

L'arrosage des plants de vigne

L'arrosage des plants de vigne





 - Les jeunes plants doivent être arrosés régulièrement pour qu'ils s'enracinent correctement
Par manque de temps, nous n'avons pas la possibilité de planter à l'automne, de ce fait nous plantons avant le 31 juillet, pendant la période chaude.


 - En Bordelais, nous n'avons pas le droit d'arroser les jeunes vignes de plus de trois ans (arrosage réservé au sud de la France, mais avec le réchauffement climatique, il serait envisageable de revoir le règlement)


Lorsque la vigne est en manque d'eau, ses feuilles pâlissent et se replient vers l'intérieur. Cependant, elle a des besoins faibles en arrosage car elle sait chercher l'eau où il y en a, grâce à la longueur de ses racines.

Mais ces dernières années étant très sèches, nous avons remarqué que la vigne souffrait de la sécheresse et les graines s'atrophiaient et perdaient beaucoup de jus pour ressembler à des raisons de Corinthe. Ça devient un problème important car la vigne souffre et les degrés alcooliques du vin deviennent plus élevés alors que la clientèle d'aujourd'hui recherche des vins plus légers.







Rédigé le  16 juillet 2019 9:49 dans La vie au châteauInitiation  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Tout savoir sur l'épamprage !

Tout savoir sur l'épamprage !


L'épamprage consiste à supprimer les rameaux inutiles poussant sur le tronc et sur la tête des souches de vignes. Ces pampres parasitent l'alimentation de la vigne et empêchent la croissance des rameaux fructifères. Aussi, elles favorisent les premières contaminations par les maladies cryptogamiques.

Plusieurs pratiques d'épamprage sont aujourd'hui à la disposition du viticulteur. Pour en tirer le meilleur parti, il est important de choisir l'itinéraire le mieux adapté à chaque structure, en tenant compte à la fois de ses objectifs et spécificités techniques et économiques.



 - L'épamprage manuel

Cette technique permet l'épamprage du cœur et du tronc de la souche simultanément. C'est un nettoyage qui permet d'éliminer tous les rameaux situés sur les draps du cep qui ne portent pas de récolte et ne présentant aucun intérêt pour la future taille d'hiver. Cette techniques permet une meilleure aération du pied et évite au tailleur de nombreux coups de sécateur. Cet épamprage est primordial sur les tailles courtes afin d'obtenir un développement satisfaisant des rameaux fructifères et éviter un trop fort entassement de la végétation.



 - L'épamprage mécanique

Les épampreuses mécaniques ne peuvent effectuer que l'épamprage du tronc. Elles assurent une élimination des pampres satisfaisante pour l'ensemble des matériels, à l'aide des lanières ou de fils de différents diamètres. En règle général, c'est une technique assez rapide.



L'épamprage chimique :

Cette technique est utilisable sur les vignes du plus de 4 ans. La destruction des pampres est assurée par la pulvérisation d'herbicides de contact, à l'aide d'un matériel spécifique. Cette technique nécessite un matériel en parfait état pour éviter les risques de phytotoxicité. Aussi, elle présente l'avantage d'être la plus économique et de permettre un appoint dans le désherbage du cavaillon. L'efficacité et la sécurité d'application sont très dépendantes des conditions de pulvérisations.



En définitive, l'épamprage est une pratique nécessaire et réalisable de diverses façons. Les techniques manuelles et mécaniques sont plus respectueuses de l'environnement. Cependant l'épamprage chimique apparaît comme une solution intéressante pour réduire le temps des travaux et les coûts de production.




Source : Article de la Chambre d'Agriculture de la Gironde, "Épamprage de la vigne"
Rédigé le  11 juillet 2019 10:31 dans La vie au château  -  Lien permanent
0 Commentaires  

C'est chez nous

C'est chez nous


Un petit aperçu de notre paysage du haut de notre coteau.


à droite on distingue le clocher du village, sur la gauche la Garonne est dissimulée derrière la bande arborée et au loin à l'horizon, peut être ne les voyez vous pas, mais par temps clair et de bonne heure le matin  vous pourriez deviner les Pyrénées.


Venez nous rendre visite, les coteaux sont verdoyants, les vignes sont sur leur 31, bien coiffées, bien habillées, comme pour attendre le bal des vendangeuses.


Après chaque virages, derrière chaque maisons, vous découvrirez un nouveau paysage, et comme le soleil brille toujours un peu chez nous, il vous conduira à pousser la porte de notre chai et à venir découvrir nos vins.


Alors à très bientôt.

Rédigé le  19 sep. 2013 10:13 dans La vie au château  -  Lien permanent
1 Commentaires  

Vendange mécanique


Nos coteaux en machine à vendanger


Une photo qui illustre bien nos coteaux, en fond la vallée de la Garonne au petit matin.




 


Rédigé le  19 sep. 2013 10:09 dans La vie au château  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Les Grandes étapes de la Vinification

Les Grandes étapes de la Vinification

Pour un raisin rouge :


Vendange


Récolte du raisin mûr.


Eraflage


Après la vendange, avec un érafloir les grains de raisin sont séparés du reste de la grappe appelé rafle. Cette pratique produit généralement des vins plus structurés et plus tanniques qui demandent souvent à être conservés quelques années avant ouverture


Foulage


Dans le fouloir les grains de raisin sont éclatés pour libérer le jus.


Macération


C’est l’opération durant laquelle le jus de raisin frais va être en contact avec les peaux. C’est cette phase qui permet l’extraction de la couleur et la diffusion des tanins des peaux ver le jus. Opération bien sûr capitale pour les vins rouges, partielle pour les rosés ou Clairet, pas nécessaire pour les vins blancs.


Débourbage


Le but est de débarrasser le jus de raisin ou moût de ses particules en suspension appelées « bourbes ». Cela se fait le plus souvent par décantation naturelle.


Fermentation alcoolique


C’est le processus qui permet au jus de raisin de devenir du vine. Le sucre contenu dans le jus de raisin va se transformer en alcool et en gaz carbonique.


Décuvage


Séparation du jus fermenté de la peau, des pépins, des dépôts de bourbes en le transférant dans une autre cuve.


Pressurage


L’opération consiste à extraire le jus de raisin ou le vin, par pression à l’aide d’appareils appelés pressoirs. Pour le vin blanc, le pressurage a lieu juste après la vendange. Pour le vin rouge, le pressurage a lieu après la fermentation alcoolique.


Fermentation malolactique


Opération durant laquelle l’acide malique contenu dans le vin, se transforme en acide lactique. Elle diminue l’acidité du vin. En pratique, cette fermentation est indispensable pour les rouges, les Clairet et effectuée selon les cas pour les rosés. En revanche, elle est facultative pour les vins blancs.


Soutirage


A la fin de la fermentation, le vin est séparé de ses lies (dépôts de bourbes) déposées dans le fond de la cuve. A ce moment, on sulfite le vin c'est-à-dire qu’on le traite avec un dérivé soufré pour le stabiliser et le protéger de l’oxydation.

Rédigé le  20 mars 2012 1:05 dans La vie au château  -  Lien permanent
0 Commentaires  
 
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
La consommation de boissons pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant.
Vendre ou offrir à des mineurs de moins de dix-huit ans des boissons alcoolisées est interdit.